Aller au contenu principal
Actions UE-OIM

Cette carte est présentée à des fins illustratives. Les frontières et les appellations dans cette carte n’impliquent de la part de l’Organisation internationale pour les migrations aucune prise de position officielle.

Conformément à la politique extérieure de l’Union européenne (UE), et aux priorités en matière de migration, l’OIM et l’UE ont conjointement élaboré les programmes suivants axés sur la protection des migrants, le retour volontaire dans la dignité et la réintégration durable.

Ces programmes résultent des cadres stratégiques plus larges de l'OIM et de l'UE. La stratégie de l'UE en matière de retour volontaire et de réintégration vise à augmenter le nombre de retours volontaires et à améliorer la qualité de l'aide apportée aux migrants de retour, un objectif essentiel du Nouveau Pacte sur la Migration et l'Asile. De cette manière, il améliore l'efficacité générale du système de retour de l'UE.

Pour plus d'informations sur l'approche de l'OIM en matière de retour et de réintégration, veuillez consulter la page AVRR.

Pour plus d'informations sur l'approche commune de l'UE en matière de retour volontaire et de réintégration, veuillez consulter le site Web de la DG HOME et la stratégie de l'UE sur le retour volontaire et la réintégration.

Pays
Algérie, Égypte, Libye, Maroc, Tunisie
Région
Moyen-Orient et Afrique du Nord
Statut
Activités achevées
Description

Lancée en décembre 2016 avec le soutien du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de l’Union européenne, l’initiative conjointe UE-OIM est le premier programme global réunissant des pays africains, l’OIM et l’UE autour de l’objectif commun de garantir des migrations plus sûres, mieux éclairées et faisant l’objet d’une meilleure gouvernance, tant pour les migrants que pour leurs communautés.

Les migrants peuvent être exposés à d’importants risques et problèmes de protection dans les pays de transit et d’accueil. L’initiative conjointe UE-OIM vise à sauver des vies et à améliorer l’aide fournie aux migrants le long des routes migratoires. Elle permet aux migrants qui le décident de rentrer dans leurs pays d’origine dans des conditions sûres et dignes, dans le plein respect de leurs droits. L’initiative assure une aide à la réintégration visant à ce que les migrants de retour prennent un nouveau départ dans leurs pays et communautés d’origine à la faveur d’une approche intégrée, qui prévoit une aide individuelle, un soutien au niveau communautaire et des interventions structurelles.

La capacité des migrants de retour à bien se réintégrer étant influencée par la situation politique, institutionnelle, environnementale, économique et sociale dans leurs pays d’origine, l’initiative conjointe UE-OIM contribue à renforcer les systèmes et à améliorer la gouvernance des migrations, en complément du développement local.

Piliers d’action

  1. RENFORCEMENT DES CAPACITÉS
    Promouvoir une bonne gouvernance des migrations en renforçant les capacités des acteurs locaux étatiques et non étatiques dans les pays où nous intervenons.
  2. PROTECTION ET AIDE AU RETOUR VOLONTAIRE* 
    Veiller à ce que les migrants jouissent de leurs droits et d’un accès aux services, fournir un soutien direct et faciliter le retour volontaire des migrants.
  3. AIDE À LA RÉINTÉGRATION 
    Répondre aux besoins économiques, sociaux et psychosociaux des migrants de retour, faire en sorte que les communautés de retour soient associées et renforcer les systèmes d’appui à la réintégration. 

*En Libye, seuls les piliers 2 et 3 s’appliquent. Bien qu’il n’existe pas d’aide à la réintégration en Libye (étant donné qu’il n’existe pas d’aide au retour dans ce pays), les migrants qui quittent la Libye pour rentrer dans des pays qui ne font l’objet d’aucun programme d’aide à la réintégration financé par l’UE peuvent prétendre à une formule d’aide à la réintégration dans le cadre du projet.

Pays
Djibouti, Éthiopie, Kenya, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Ouganda
Région
Afrique de l’Est et Corne de l’Afrique
Statut
En cours
Description

Lancée en décembre 2016 avec le soutien du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de l’Union européenne, l’initiative conjointe UE-OIM est le premier programme global réunissant des pays africains, l’OIM et l’UE autour de l’objectif commun de garantir des migrations plus sûres, mieux éclairées et faisant l’objet d’une meilleure gouvernance, tant pour les migrants que pour leurs communautés.

Les migrants peuvent être exposés à d’importants risques et problèmes de protection dans les pays de transit et d’accueil. L’initiative conjointe UE-OIM vise à sauver des vies et à améliorer l’aide fournie aux migrants le long des routes migratoires. Elle permet aux migrants qui le décident de rentrer dans leurs pays d’origine dans des conditions sûres et dignes, dans le plein respect de leurs droits. L’initiative assure une aide à la réintégration visant à ce que les migrants de retour prennent un nouveau départ dans leurs pays et communautés d’origine à la faveur d’une approche intégrée, qui prévoit une aide individuelle, un soutien au niveau communautaire et des interventions structurelles.

La capacité des migrants de retour à bien se réintégrer étant influencée par la situation politique, institutionnelle, environnementale, économique et sociale dans leurs pays d’origine, l’initiative conjointe UE-OIM contribue à renforcer les systèmes et à améliorer la gouvernance des migrations, en complément du développement local.

Piliers d’action 

  1. RENFORCEMENT DES CAPACITÉS
    Promouvoir une bonne gouvernance des migrations en renforçant les capacités des acteurs locaux étatiques et non étatiques dans les pays où nous intervenons.
  2. PROTECTION ET AIDE AU RETOUR VOLONTAIRE
    Veiller à ce que les migrants jouissent de leurs droits et d’un accès aux services, fournir un soutien direct et faciliter le retour volontaire des migrants.
  3. AIDE À LA RÉINTÉGRATION
    Répondre aux besoins économiques, sociaux et psychosociaux des migrants de retour, faire en sorte que les communautés de retour soient associées et renforcer les systèmes d’appui à la réintégration.
  4. COLLECTE ET ANALYSE DES DONNÉES MIGRATOIRES
    Appuyer la conception de politiques et de programmes fondés sur des données factuelles en renforçant les données sur les mouvements migratoires et sur les besoins et les vulnérabilités des migrants.
  5. INFORMATION ET SENSIBILISATION
    Permettre aux migrants (potentiels) de prendre des décisions éclairées sur leur voyage de migration et sensibiliser les communautés aux questions migratoires.
Pays
Burkina Faso, Cameroun, Tchad, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal
Région
Afrique centrale et de l’Ouest
Statut
En cours
Description

Lancée en décembre 2016 avec le soutien du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique de l’Union européenne, l’initiative conjointe UE-OIM est le premier programme global réunissant des pays africains, l’OIM et l’UE autour de l’objectif commun de garantir des migrations plus sûres, mieux éclairées et faisant l’objet d’une meilleure gouvernance, tant pour les migrants que pour leurs communautés.

Les migrants peuvent être exposés à d’importants risques et problèmes de protection dans les pays de transit et d’accueil. L’initiative conjointe UE-OIM vise à sauver des vies et à améliorer l’aide fournie aux migrants le long des routes migratoires. Elle permet aux migrants qui le décident de rentrer dans leurs pays d’origine dans des conditions sûres et dignes, dans le plein respect de leurs droits. L’initiative assure une aide à la réintégration visant à ce que les migrants de retour prennent un nouveau départ dans leurs pays et communautés d’origine à la faveur d’une approche intégrée, qui prévoit une aide individuelle, un soutien au niveau communautaire et des interventions structurelles.

La capacité des migrants de retour à bien se réintégrer étant influencée par la situation politique, institutionnelle, environnementale, économique et sociale dans leurs pays d’origine, l’initiative conjointe UE-OIM contribue à renforcer les systèmes et à améliorer la gouvernance des migrations, en complément du développement local.

Piliers d’action :

  1. RENFORCEMENT DES CAPACITÉS 
    Promouvoir une bonne gouvernance des migrations en renforçant les capacités des acteurs locaux étatiques et non étatiques dans les pays où nous intervenons. 
  2. PROTECTION ET AIDE AU RETOUR VOLONTAIRE 
    Veiller à ce que les migrants jouissent de leurs droits et d’un accès aux services, fournir un soutien direct et faciliter le retour volontaire des migrants.
  3. AIDE À LA RÉINTÉGRATION 
    Répondre aux besoins économiques, sociaux et psychosociaux des migrants de retour, faire en sorte que les communautés de retour soient associées et renforcer les systèmes d’appui à la réintégration.  
  4. COLLECTE ET ANALYSE DES DONNÉES MIGRATOIRES 
    Appuyer la conception de politiques et de programmes fondés sur des données factuelles en renforçant les données sur les mouvements migratoires et sur les besoins et les vulnérabilités des migrants.
  5.   INFORMATION ET SENSIBILISATION 
    Permettre aux migrants (potentiels) de prendre des décisions éclairées sur leur voyage de migration et sensibiliser les communautés aux questions migratoires.
  6. STABILISATION DES COMMUNAUTÉS 
    Contribuer à la stabilisation des communautés à risque en redynamisant l’économie locale, en améliorant l’accès aux infrastructures socio-économiques de base et en s’employant à renforcer la cohésion sociale.

Les partenaires attendus dans la région englobent les différents gouvernements des pays de mise en œuvre, représentés par les entités publiques et les ministères pertinents, ainsi que d’autres organisations internationales, des organisations de la société civile et des ONG locales et internationales.

Pays
Monde, Malawi, Mozambique, Afrique du Sud
Région
Afrique austral
Statut
En cours
Description

Lancée en mars 2017 grâce à des fonds de la Direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO) de la Commission européenne, l’Action pilote, qui s’inscrit dans le cadre des actions extérieures UE-OIM, vise à contribuer à l’élaboration d’approches en faveur du retour volontaire et d’une réintégration durable axée sur la communauté en Afrique du Sud (pays d’accueil) et au Malawi et au Mozambique (pays d’origine).

Les objectifs spécifiques de l’Action pilote sont les suivants :

  1. Aider les pays d’origine, de transit et de destination visés à améliorer les structures et les capacités nationales en vue de faciliter un processus de retour et de réintégration digne et durable ; ; 
  2. Aider les autorités nationales des pays visés à fournir une aide au retour volontaire dans la dignité aux migrants vulnérables et en détresse ; 
  3. Aider les pays visés à renforcer la durabilité de la réintégration économique, sociale et psychosociale des migrants de retour grâce à une aide adaptée au niveau individuel et communautaire.

En plus des activités en Afrique australe, le projet comprend une composante mondiale - le Pôle de gestion des connaissances (Knowledge Management Hub), créé en 2017.

Pays
Bangladesh
Région
Asie et Pacifique
Statut
En cours
Description

Le projet a pour objectif global de contribuer à la réintégration durable des migrants de retour et à la réalisation progressive de la cible 10.7 des objectifs de développement durable, en vue de faciliter la migration et la mobilité de façon ordonnée, sûre, régulière et responsable, notamment par la mise en œuvre de politiques planifiées et bien gérées au Bangladesh. Les objectifs spécifiques du projet sont les suivants :
 

  • Objectif spécifique 1 : les migrants irréguliers qui rentrent au Bangladesh sont durablement réintégrés (composante Réintégration durable).
  • Objectif spécifique 2 : les capacités du Gouvernement bangladais et d’autres acteurs de la migration sont renforcées en vue de gérer les migrations à l’échelle centrale et locale et d’assurer la réintégration des migrants irréguliers (composante Gouvernance des migrations).

  • Objectif spécifique 3 : les migrants de retour, les candidats à la migration, les familles, les communautés ainsi que les acteurs locaux gouvernementaux et du secteur privé prennent des décisions éclairées en matière de migration, et adoptent et promeuvent des comportements favorisant des migrations sûres, ordonnées et régulières, y compris concernant la gestion des rapatriements de fonds (composante Sensibilisation).

Pays
Afghanistan
Région
Asie et Pacifique
Statut
Activités achevées
Description

L’OIM a créé le projet d’aide à la réintégration et au développement en Afghanistan (RADA) en vue d’appuyer la réintégration durable des migrants de retour dans leurs communautés de retour. Le projet RADA a pour objectif global de contribuer à la réalisation progressive de la cible 10.7 des ODD : « faciliter la migration et la mobilité de façon ordonnée, sûre, régulière et responsable, notamment par la mise en œuvre de politiques migratoires planifiées et bien gérées ». Pour réaliser l’objectif global, l’OIM apportera son soutien aux migrants de retour et aux réfugiés en provenance d’États membres de l’UE et de pays non membres de l’UE, ainsi qu’aux communautés d’accueil en Afghanistan. Tout au long de cette intervention, l’OIM fournira une aide directe à migrants de retour qui rentrent de pays européens et non européens (Turquie) et à ménages afghans dans des communautés affichant un taux de retour élevé. Cette action profitera également de manière indirecte aux communautés affichant un taux de retour élevé en Afghanistan : elle favorisera le développement local, par exemple grâce à la construction de canaux d’irrigation et d’infrastructures communautaires, mais aussi grâce à des activités axées sur la réintégration et le bien-être sociaux et psychosociaux, contribuant de manière générale à un environnement favorable partagé par les migrants de retour et les communautés d’accueil. La mise en œuvre du projet RADA est en cours dans huit provinces : Balkh, Baghlan, Kaboul, Kounar, Kandahar, Herat, Laghman et Nangarhar.

Objectif global: To contribute to the progressive achievement of SDG 10.7, “to facilitate orderly, safe, regular and responsible migration and mobility of people, including through the implementation of planned and well-managed policies”. contribuer à la réalisation progressive de la cible 10.7 des ODD : « faciliter la migration et la mobilité de façon ordonnée, sûre, régulière et responsable, notamment par la mise en œuvre de politiques migratoires planifiées et bien gérées ».  
 
Objectif spécifique : aider les migrants de retour afghans, leurs familles et leurs communautés d’accueil aux fins d’une réintégration durable en Afghanis.

Le projet RADA comprend quatre domaines de résultat :

  1. Activités programmatiques favorisant la réintégration durable
  2. Activités programmatiques favorisant le renforcement des capacités
  3. Aide à l’accueil des personnes de retour
  4. Renforcement des connaissances et des données factuelles (au moyen du suivi et de l’évaluation, d’un indice de réintégration et de recherches sur les politiques)